Maxime BOUET est un coureur cycliste professionnel de nationalité française, membre depuis le 1er janvier 2017, de l’équipe Fortuneo Oscaro. Infatigable baroudeur, ce coureur complet espère renouer avec le succès. Il retrouve Emmanuelle Hubert l’homme qui l’avait révélé à ses débuts professionnels !

Max est né le 3 novembre 1986 à Belley (Ain) et il vit dans la périphérie de Marseille. Après des débuts chez les professionnels au sein de l’équipe Agritubel en 2007, Max a couru pour l’équipe AG2R La Mondiale de 2010 à 2014 et Etixx Quick-Step de 2015 à 2016.

Comptant 7 victoires à son compteur dont une étape du Tour de l’Ain et du Tour du Trentin, Max compte également de très belles places d’honneur comme sa 3ème place obtenue lors du championnat de France 2014 de contre-la-montre individuel.

PARCOURS CHEZ LES JEUNES

Ses premières sueurs sportives, Maxime BOUET les offre au football. Attaquant dans le club d’Artemare, celui-ci se tourne très vite vers le vélo au sein du club de Culoz-Belley. Il rejoint en 2003 le Chambéry Cyclisme Compétition où il termine 2ème du Challenge national chez les juniors.

L’année suivante, Max rejoint le Vélo Club La Pomme Marseille. Il remporte le championnat de France de poursuite et une manche du Challenge national. Il terminera aussi 4ème du championnat du monde de poursuite par équipes et 11ème du mondial du contre-la-montre.

Ses bonnes performances tapent dans l’œil de Vincent LAVENU qui lui fait intégrer en 2005 le Chambéry Cyclisme Formation, réserve de l’équipe AG2R La Mondiale. Après une saison décevante sur le plan personnel malgré une victoire au Tour de la Réunion, « le Blond », comme beaucoup le surnomme, retourne au VC La Pomme Marseille en 2006.

Pendant deux saisons, Maxime remporte de nombreuses courses dont le championnat de Provence espoirs sur route, de poursuite individuelle et de la course aux points mais aussi la Ronde de l’Isard.

crédit photo : veloclublapomme.com

crédit photo : 20minute.fr

Maxime passe pro chez Agritubel (2008-2010)

Emmanuel HUBERT, l’actuel manager général de l’équipe Bretagne-Séché recruta Maxime en 2008 et le fit évoluer à ses côtés jusqu’en 2009. Max garde un excellent souvenir de ces 2 années tant d’un point de vue sportif que de camaraderie avec les membres de l’équipe et du staff. Agritubel fut prendre à Maxime le départ de son premier Tour de France en 2009.

LES ANNÉES AG2R LA MONDIALE (2010-2014)

Son début de saison 2010 est à l’image de celui offert les années précédentes. Maxime termine 4ème du Grand Prix de Lugano, 7ème du Grand Prix Miguel Indurain.

Il prend part en juillet à son deuxième Tour de France où il prendra la 2ème place de la deuxième étape entre Bruxelles et Spa en prenant la tête d’un peloton ne disputant pas le sprint. Il s’échappe également lors de dixième étape en direction de Gap mais ne termine que 6ème à 3 minutes du vainqueur du jour, le Portugais Sergio Paulinho.

Profitant de sa bonne forme, Max remporte, chez lui, quelques semaines plus tard la troisième étape du Tour de l’Ain à Arbent.

Maxime participe à son troisième Tour de France d’affilé en 2011 où il prend la 55ème place après avoir travaillé pour son leader Jean-Christophe PERAUD (10ème à Paris). La suite de sa saison est marquée par une 3ème place au Tour de Vendée.

En 2012, Maxime connaît un très bon début de saison (5ème sur l’Etoile de Bessèges, 8ème du Tour du Haut-Var) et termine 14ème de Paris-Nice. Après un Tour de France au service de Nicolas ROCHE (12ème du classement général), il participe à sa première Vuelta.

L’expérience espagnole est fructueuse puisque Maxime termine 20ème et 1er français. Cette bonne performance lui permet de faire partie de la sélection française pour la course en ligne des championnats du monde à Valkenburg où il s’échappe durant quelques tours.

En 2013, Maxime connaît un début de saison très fructueux. Après une 10ème place au Tour d’Oman et une 7ème place lors du Critérium International, le Blond lève de nouveau les bras lors de la 1ère étape du Tour de Trentin et prend le maillot de leader. Malheureusement, il craque dans la dernière ascension et termine ce Tour du Trentin, remporté par Vincenzo Nibali, à la 3ème place.

Il enchaine ensuite avec le Tour de France qu’il abandonne suite à une chute au soir de la cinquième étape, arrivant à Marseille, victime d’une fracture du radius. Il est également opéré quelques semaines après de l’appendicite. Sa saison est ainsi extrêmement contrariée.

Maxime renoue véritablement avec la compétition au début de la saison 2014. Il termine 15ème du Tour Down Under, 6ème du Grand Prix de Lugano. Max chute sur Paris-Nice durant la cinquième étape suite à un comportement dangereux de Navardauskas (Garmin) et se fracture la clavicule.

Revenant à temps, il participe à son premier Tour d’Italie où il ne sera pas épargné par les blessures. Il décroche en juin la médaille de bronze lors du championnat de France du contre-la-montre.

Faisant volontairement l’impasse sur le Tour de France, Maxime termine 11ème du Tour de l’Ain avant de prendre part à la Vuelta. Il sera contraint d’abandonner ce Tour d’Espagne suite à une nouvelle chute.

crédit photo : pelotoncafe.com

crédit photo : Etixx-QuickStep

La confirmation chez ETIXX QUICK STEP

Alors qu’il portera en 2017 la tunique de Fortunéo-Vital Concept, Maxime sort de deux saisons avec Etixx-Quick Step. Recruté en tant qu’équipier de luxe dans une armada composé de l’élite du cyclisme international, le Bugiste a parfaitement rempli son rôle, profitant également des quelques occasions mises à sa disposition pour se montrer.

Pas de victoire malheureusement mais de très beaux accessits, dont notamment une deuxième place sur une étape de la Vuelta en septembre dernier.